Biographie sommaire

 

 

 

Peintre et sculpteur autodidacte né à Morzine, Haute-Savoie, Michel Faublée fait la connaissance, en 1962, au travers d’écrits poétiques, de Jean Paulhan.

Attribution du prix Fénéon en 1966.

Expose à la Galerie Jeanne Castel de 1967 à 1972 avec Fautrier, Hélion, Ozenfant.

1968. Réalisation de trois sculptures monumentales en béton armé pour l’Ambassade du Burkina Faso, 159 bd Hausmann, Paris.

De 1973 à 1989, Michel Faublée entreprend une démarche d’autogestion à Paris, depuis l’atelier ouvert au 9 rue Quincampoix jusqu’à la Galerie Bastille, 20 rue de Lappe. Démarche incompatible avec les réseaux officiels de la culture.

Participe néanmoins en « one man show » aux foires internationales en Europe (Bâle, Fiac, Forum de Zurich, Arco, Forum de Hambourg, etc.)

1988. Rencontre importante avec un jeune financier qui va devenir marchand d’art : première exposition avec I.S.Thomas Galerie en 1990.

1993. Trouve un espace de 800 m² à Belleville, lieu de travail et de vie qui lui permet de poursuivre, lors de visites, un échange privilégié avec les collectionneurs.

1990-2003. Collaboration étroite avec Yves Thomas et sa galerie pour 17 expositions personnelles, 4 Salons de Mars, 3 Art Frankfurt.

2002. Frédérique et Michel s’installent à Bezons (près du pôle de La Défense) dans une ancienne mûrisserie de bananes de 1695 m². Les travaux vont durer près de trois ans.

La Mûrisserie de Bezons, une fois achevée, a permis une approche muséale de l’œuvre peinte et sculptée ; elle  a de plus constitué un tournant majeur pour notre réflexion sur ce que peut être en France l’avenir des artistes tentés par une démarche de libre entrepreneur…

2009. Bezons ne sera finalement qu’une étape et la nécessité d’un nouveau changement va petit à petit s’imposer tel un ultime défi...

Comme auteur, Michel Faublée a publié :

1968 – Ecrits d’avant

Editions de la Galerie Jeanne Castel-Marie José Duvaux, Paris (épuisé)

 

1986 – Peindre pour écrire

Editions Périple, Paris (épuisé)

 

1995 – Traces

Editions IS Thomas Galerie, Paris

 

2011 – Un peintre pour l’exil  Editions La Mûrisserie, Bezons

 

2011 Ecrits nature  

Photos peintures 1978, textes 2011

Editions La Mûrisserie, Bezons

 

2011 – Joyeuse famille Photos collages 1978, textes Frédérique Faublée  

Editions La Mûrisserie, Bezons

 

2016 – Ecrits déviés Editions La Mûrisserie, Bezons

 

 

Etat actuel.

Age avancé, content d’être vieux, serein dans sa vie d’homme avec sa jeune épouse et son petit garçon, Julien, Michel est toujours en partance pour un exil souhaité qui souvent se dérobe…

Il en a vécu des projets d’installations avec voyages et séjours : Ibiza, Los Angeles, Sydney, les environs de Rome. Les plans sont faits, les maquettes réalisées, les visas obtenus et puis le temps passe et les désillusions arrivent juste au moment où l’artiste prépare son imposant déménagement. Patatras, c’est encore raté!

Il vaut mieux croire au destin, se dit-il : le travail sur l’œuvre peinte occupe largement son esprit mais cela ne l’empêche pas de courir à nouveau vers un exil qui ne dit pas encore son nom.

Le Savoyard a du sang créole, il chérit la nature, alors pourquoi pas une terre nouvelle…

La Mûrisserie future sera à bâtir sur un terrain assez vaste pour entasser tous nos désirs.

Sans doute pourrais-je alors mesurer l’apport de ces projets d’exil qui m’auront dynamisé pendant trente ans.

Merci l’art ; merci encore, au-delà du temps…